Un tour de piste

Un grand cirque français débute sa tournée d’été dans les villes côtières de l’hexagone. Que le spectacle commence !…… Mais derrière les paillettes et les grands numéros, de vives tensions agitent les coulisses.

Entre Oleg, le chef Moldave de l’équipe technique, macho et mafieux, et Julien, le jeune présentateur gay, c’est la guerre ouverte. Heureusement Elsa, jolie acrobate aérienne et meilleure amie de Julien est là pour apaiser les tensions par son humour et sa poésie charnelle.

Mais voici que le cousin de Oleg, Ioan, beau jeune homme fraîchement débarqué de Moldavie, devient le nouveau garçon de piste de Julien. Son arrivée va mettre le feu aux poudres…. Car tout le monde craque pour Ioan. Elsa, dont le cœur débordant, balance entre le beau Moldave et son Monsieur “bien trop loyal à ses convictions”. Et Julien qui, lui aussi, se rapproche doucement mais sûrement de Ioan.
Hélas… Ioan est marié, il a même une petite fille. Et un secret.

La venue du jeune Moldave ne risque-t-il pas de mettre en péril le fragile équilibre de ce monde clos ?
Entre grand show circadien et drame amoureux intime, “Un tour de piste” est une ode à la différence et au courage d’oser aimer.

Rires, grands sentiments, suspense… Place au Cirque !

UN TOUR DE PISTE

 

UNE CREATION DE JUDICAËL VATTIER

AVEC : Guillaume Beyeler, Loïc Labaste, Sophie Lemariey, Yves Buchin
TEXTE : Judicaël Vattier, Andreea Toma-Pilot, Bernard Jeanjean
MISE EN SCENE : Judicaël Vattier
DECORS : Thomas LaGriiff (Aeden Group Events) et Stéphane Quevallier
CREATION LUMIERES : Thomas Quenneville
CREATION MUSIQUES : Mehdi Bourayou
CREATION COSTUMES : Marie-Charlotte Hardouin
PLATEAU : Olivier Catalanotti, Rémy Gorski, Richard Champagne, Franck Montiel
REGIE LUMIERE/SON :
Thomas Quenneville, Samuel Malandain
REGIE GENERALE : Jessees Natchan, Thomas LaGriiff

PRODUCTION : ILIPROD

Durée : 1h30
Théâtre
À partir de 13 ans

CREATION EN PARTENARIAT AVEC LA VILLE DE THIAIS

Personne ne sortira indemne de sa rencontre avec Ioan…

UN TOUR DE PISTE, c’est le mouvement de la parade qui clos le spectacle, mouvement mille fois répété par les artistes et emblématique de l’essence même du cirque traditionnel. C’est aussi le nom de ce tissu en velours rouge que l’on accroche sur le bord de piste pour cacher la structure de la banquette, pour camoufler la misère, mettre de la poudre aux yeux… Accessoire à l’image de ce monde pailleté du cirque traditionnel où l’on dissimule tout jusqu’à ses moindres sentiments pour paraître à la hauteur… Tourbillon infernal qui conduit à la solitude et à l’enfermement.

Cet enfermement c’est celui de Julien, Elsa et Oleg. Prisonniers de ce cercle magique où la vie est un éternel recommencement. Un quotidien rythmé par les représentations, les répétitions, les allers retours incessants entre les différents espaces que constituent cette bulle hors du monde. Piste, coulisses, caravane puis de nouveau piste, coulisses, caravane… Chaque lieu devient miroir des multiples facettes des protagonistes. Julien s’en contente et trouve un confort dans ces journées qui se ressemblent et ces spectacles qu’on rejoue sans cesse, Il y trouve aussi une échappatoire à son stress et son manque de confiance en lui. Son charisme et son aisance sous les projecteurs ne sont qu’illusion… Elsa rêve d’en sortir. Son désir d’émancipation et de reconnaissance explose, la bulle est devenue trop petite, le carcan et les règles trop strictes, elle reste pour Julien parce que sans lui il n’y a plus de famille et que la famille c’est sacré… Oleg y a fondé son empire érigé de petites magouilles et de coups bas. Chef des moldaves, il use et abuse de son autorité. Le rôle du cerbère lui va parfaitement.

Dans ce microcosme poussiéreux et magique ou la vie est réglée au millimètre surgit soudain Ioan, le cousin d’Oleg… Jeune homme mystérieux et magnétique qui vient bouleverser l’ordre établi et redonne à chacun l’espoir de se réaliser et de courir après ses rêves perdus.

“Je souhaitais partager avec les spectateurs les coulisses d’un univers que j’affectionne depuis ma plus tendre enfance : le cirque ! Mon vécu dans ce monde fait de rencontres humaines incroyables, d’une mixité de cultures, de traditions, d’origines. Un monde où s’alternent scènes de grand spectacle et moments intimes. Ce cirque a été pour moi l’école de la vie. La vie y est dure, physique, sans repos, militaire, mais par contraste les beaux moments prennent ainsi tous leurs sens !”

“L’Amour est le véritable fil conducteur de notre histoire… L’amour des autres, l’amour de soi, l’Amour sans jugement… L’Amour comme levier pour gagner en confiance et estime de soi, sortir d’un schéma dans lequel on se voit enfermé, se réaliser, s’accepter… s’aimer. Affronter ses peurs pour découvrir le véritable Amour, être pleinement soi.”

Judicaël VATTIER

ils ont donné leurs avis